Les Français vantent leur terroir au Salon de l'Agriculture


Chaque année, depuis 1964, plus de 600.000 visiteurs se rendent au Salon de l'agriculture. Sans aucun doute, les halls des bêtes sont ceux que privilégient les nombreuses familles. Dans les livres pour enfants, une vache est beaucoup moins impressionnante qu'ici.

Les jeunes ne sont d'ailleurs pas les seuls à faire état d'un certain manque de nature. Pour certains, plus âgés, il rime même avec nostalgie, sur fond d'exode rural. Finalement, le Salon de l'agriculture, c'est un circuit court. On achète directement auprès des exposants et rien ne nous empêche ensuite de garder leur contact et de se réapprovisionner.

Le Salon de l'agriculture représente aussi la pluralité des régions, les chamailleries gauloises pour savoir où est fait le meilleur vin, le meilleur fromage, la meilleure charcuterie. Mais derrière tous ces folklores, ces différences, c'est l'image d'un pays assez uni et fier de lui qui ressort. De cette identité vivante, l'agriculture fait indubitablement partie intégrante, même si elle n'est plus le quotidien de nombreux Français.

Ce n'est qu'à partir de la fin du XIXe siècle que moins d'un Français sur deux n'a plus vécu du travail de la terre. Ils sont aujourd'hui moins d'un million. Mais l'agriculture reste là, garante, souvent fragile, de la richesse des terroirs et des paysages.


Featured Posts
Recent Posts
Follow Me
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black LinkedIn Icon