Fake news, la loi qui dérange


A l'Assemblée nationale, le projet de loi sur les «fakes news» inquiète nombre de députés. Deux propositions de loi seront présentées aux députés pour lutter contre les fausses informations qui se répandent via les réseaux sociaux et empoisonnent la vie publique. Voulus par Emmanuel Macron, les deux propositions de loi du groupe parlementaire LREM visent à lutter contre la manipulation de l'information en période électorale. Les deux propositions doivent permettre à un candidat ou un parti politique de saisir les juges des référés pour faire cesser la diffusion de fausses informations, durant les trois mois précédant celui d'un scrutin national. Le juge pourra alors dans un délai de 48 heures exiger le retrait ou le blocage du contenu illicite à l'encontre des hébergeurs de contenus et fournisseurs d'accès à Internet. Tous les contenus seraient concernés, même ceux qui n'ont pas un lien direct avec le débat électoral. Seules exceptions : les articles à caractère parodique ou satirique. Sans être nommés, la chaîne de télévision RT (Russia Today) et le site Sputnik semblent être particulièrement visés par le projet de loi. Emmanuel Macron les avait accusés d'agir pour le Kremlin en organes d'influence et de propagande mensongère.


Featured Posts
Recent Posts
Follow Me
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black LinkedIn Icon